C’est l’automne…

Malgré tous ces beaux paysages colorés et chaleureux, ce soleil doux qui pénètre les coeurs, ou cette lumière blanche annonciatrice de l’hiver, vous avez peut-être le moral dans les chaussettes, ou au contraire pour certains un bien-être profond s’installe avec une envie de ralentir dans sa vie.
En tout cas on est tous d’accord sur un point, l’automne ébranle, l’automne émeut, l’automne impose un nouvel état, un nouveau rythme que l’on a bien du mal à s’approprier.
L’automne est une saison intermédiaire qui se situe entre l’énergie forte de l’été, très yang, et celle de l’hiver très yin en médecine chinoise.
En été, les journées sont longues et l’activité plus forte et plus dense. L’hiver les journées sont plus courtes, l’activité moins intense, et c’est une saison de repos et d’intériorité.

Une saison difficile à vivre.

L’automne est souvent une transition compliquée : on clôture l’année, on fait le bilan de ce que l’on a fait et de ce que l’on n’a pas fait.
Pour les personnes sensibles c’est souvent un moment difficile, on ressent parfois de la nostalgie, de la tristesse voire de la déprime.

L’impression d’être à contre-courant, l’impression d’avoir une baisse d’énergie, l’impression de ne pas avancer assez vite sont souvent vécues pendant cette période.

Alors, on s’énerve, on s’impatiente, on râle, on aspire à la nouvelle année, et en même temps, on tremble de voir arriver déjà Noël. On détourne le regard en voyant les calendriers de l’avent et les cadeaux envahirent les hypermarchés et les médias…

D’autres, au contraire, sont heureux pendant l’automne, on s’imprègne des couleurs chaudes, le temps est sec et ensoleillé, propice aux balades. Les jolies nuances de gris apparaissent dans le ciel. Le spectacle est à son comble dans la nature, les oiseaux chantent, les grues défilent dans une cacophonie qui sonne le changement de climat et invitent à rêver de voyages. Le coeur se réjouit des soirées cocooning, sous la couette avec un bon livre ou devant un bon film. On rêve alors de canapé moelleux, emmitouflé dans un plaid près d’un feu de cheminée, avec un bon thé ou un bon chocolat chaud, et une douce odeur de marrons chauds qui chatouille les narines. L’image d’Epinal de l’automne…

D’autres encore, développent une énergie incroyable, rangent, font le ménage, classent, s’activent….

Encore d’autres, vont alterner entre ces deux états, déprime et bien-être, coeur chaud et coeur tristedéployant une énergie incroyable pour résister à la tentation de ralentir, pour maintenir le rythme de l’été, pour se concentrer et apprécier ses moments de plénitude et d’apaisement qu’offre la nature. Ces gens là seront dans la résistance et n’arriveront pas à installer un rythme régulier, ce sera alors extrêmement fatigant.

En fait, l’automne invite à ralentir, et c’est la clé!

C’est un processus naturel, une période de repos qu’il faut respecter, que le corps demande, que la nature applique d’ailleurs elle-même avec l’hibernation de certains animaux et insectes, la descente de la sève et la tombée des feuilles qui tapissent le sol et protègent les racines du froid à venir. C’est un besoin totalement physiologique qui permet à notre corps de se recharger, et à notre santé de se ressourcer.
Si on vit mal l’automne, c’est que l’on est à contre-courant de ce changement, on ne suit pas la vague énergétique, on essaie à tout prix de conserver le rythme fort et intense de l’été. Pourtant on sent bien que l’on n’a pas la même énergie, qu’elle n’est plus aussi forte et que l’on se sent réellement plus faible, la lumière baisse comme le soleil à l’horizon, et se fait plus douce.
Accepter, accueillir la baisse de régime, pour se sentir juste dans son énergie. Et respecter et accueillir les coups de blues, les coups de mous, les coups de coeur… les observer avec bienveillance et les laisser passer.

Comment ralentir?

L’automne invite à lâcher prise, et c’est primordial. Il est normal de ralentir, il est normal de cocooner son intériorité et de profiter des couleurs et de la chaleur de l’automne. S’envelopper dans la lenteur du temps, dans la même danse et au même rythme des feuilles qui tombent, permet de consacrer du temps à se retrouver, à réfléchir.
C’est aussi une période propice pour partager des moments en famille ou entre amis, pour évoquer souvenirs et projets d’avenir. Ce partage nourrit positivement notre émotionnel et réchauffe les coeurs. Quel bien-être également de se sentir tous sur la même fréquence de repos et de rythme modéré !
L’automne est sage et profonde, elle invite à être bienveillante et tolérante avec soi et les autres.

Accepter cette baisse d’énergie en se reposant, c’est accepter de se ressourcer, de prendre soin de soi et de se préparer à bien vivre l’hiver. C’est aussi accueillir un repos bien mérité après une année intense.
L’automne est organisatrice et invite à ranger, classer, ordonner, effectuer les dernières récoltes (au sens propre comme au sens figuré), pour profiter de l’hiver au mieux. Il faut faire attention de ne pas tomber dans la maîtrise et le contrôle de tout, l’excès d’activités. Car pendant ce temps là, l’esprit n’est pas créatif, on passe à côté de la métamorphose qui s’opère en nous et autour de nous, et au lieu d’accueillir tous ces changements et de bénéficier de tous leurs bienfaits, on s’impatiente, on s’énerve et on les rejette.

Ralentir, cocooner, alterner balades fraîches et temps de repos au chaud, est la clé pour bien vivre son automne et prendre soin de soi.
C’est le moment de faire le plein de bons livres, de couettes et plaids douillets, de remplir son placard de bonnes tisanes (thym, romarin, gingembre, verveines…), de faire le stock de playlists toutes douces, de partager de bons repas au chaud et de belles balades en forêt, de s’adonner à des activités méditatives (coloriages, peinture, poterie, scultpure, tricots, bricolages, landart, jardinage…).

C’est le moment de soigner son intérieur au sens propre comme au sens figuré

A la maison, en refaisant des retouches décos, quelques peintures, en déplaçant les meubles de place, en achetant quelques coussins et accessoires, en customizant des meubles, des vieilles chaises ou armoires…
Pour soi, en s’offrant des séances de relaxation, de méditation, de sophrologie, des massages, en prenant le temps d’un bain et de soins pour le corps…
Et bien sûr le moins que l’on puisse faire est de contempler la beauté de cette saison et de se remplir le coeur de ces couleurs chatoyantes!

Alors oui, c’est aussi simple que ça, ralentir pour vivre pleinement l’Automne est nécessaire.

Se connecter à la nature et vivre à son rythme, et tout ira bien….
Prenez soin de vous,
Sabine