Comment réussir son jeûne en 8 conseils ?

Comment réussir son jeûne en 8 conseils ?

Le jeûne est un formidable cadeau pour votre santé et votre corps.
Cependant, cela ne se fait pas n’importe comment.

Dans cet article, je vous raconte comment j’ai vécu ma toute première expérience de jeûne, qui parce qu'elle a été réussie, m’a permise d’en faire très régulièrement par la suite.
En effet, mon corps peut bénéficier de tous les bienfaits d’un jeûne plusieurs fois par an.

En tant que naturopathe, j’ai accompagné plusieurs fois par an des groupes de jeûneurs dans un organisme dédié.
Je vous propose donc de profiter de ma solide expérience en la matière, en vous donnant 8 conseils pour réussir votre jeûne. 😉

Accès rapide

Le jeûne doit se faire dans de bonnes conditions, pour que la détox soit optimisée.
Il est très important de stimuler les différents émonctoires pour que l’élimination soit efficace.

7 jours de jeûne, quelle expérience !

Une expérience incroyable, ouah !!!

Tout s’est très bien passé pour ma part quand j’ai fait mon premier jeûne, mais je me remercie de m’être très bien préparée.🙏

Une bonne préparation au jeûne est indispensable pour que vous ayez moins d’effets désagréables pendant la détox.

D’ailleurs, si vous voulez des conseils sur une bonne préparation, vous pouvez lire notre article qui lui est consacré :
= > Comment bien préparer son jeûne ?


Pendant le jeûne, le corps est en élimination, il se nettoie de toutes les toxines.
Si la préparation n’est pas bien effectuée, cela peut mener à des maux, voire des crises d’élimination, pas très agréables (migraines, nausées, affaiblissement…).
Pour ma part, j’ai très bien vécu mon premier jeûne et les suivants.
C’était doux et intense en même temps. 

Cela s’est fait de façon harmonieuse et douce, tout ce que j’aime. 🥰
J’ai toujours détesté les changements ou les expériences en force où on brutalise et où l’on stresse le corps. Ce n’est pas mon truc.
J’aime comprendre, préparer, et vivre bien les choses.

D'ailleurs, vous retrouverez cet état d'esprit dans nos 11 conseils de notre guide gratuit sur « Comment réussir ma transition vers un mode de vie plus saine ? », en cliquant ci-dessous : 👇
[guide id="Guide-4"]


La physiologie du jeûne

Mais avant de vous raconter, un petit rappel physiologique du jeûne, il faut absolument que vous compreniez ce qui se passe dans votre corps pendant un jeûne.

Le processus physiologique du jeûne se nomme l’autolyse.
C’est-à-dire la combustion.
On rentre dans la physiologie du jeûne au-delà de 4 h après le dernier repas.

C’est-à-dire que le corps va utiliser ses stocks internes, et les transformer pour les utiliser.
Cela va produire un déstockage important, une remise en circulation des toxines et leurs éliminations. Vous verrez ainsi qu’il faut être particulièrement vigilant et privilégier tout ce qui peut aider à l’élimination de ces toxines durant le jeûne.

De manière générale, le nutriment de base pour le corps est le glucose.
Comme pendant la période de jeûne, il n’y a pas d’apport de glucose en termes d’alimentation, le corps va en « synthétiser » à partir de ressources internes non glucidiques.

Dans un premier temps, lors du dernier repas, il va aller se servir dans le glycogène disponible rapidement, dans le foie et un peu dans les muscles (mais vraiment très peu), pour produire du glucose.
Ainsi, de l’acide lactique et pyruvique sont libérés, ce qui acidifie le sang.

Puis va débuter la néoglucogenèse, c’est-à-dire que le corps va aller puiser dans les tissus gras et les triglycérides, il va produire du glycérol et des acides gras, mais surtout il va produire des corps cétoniques.

Le corps est une belle machine intelligente qui va s’adapter, ainsi il va utiliser les graisses des adipocytes, c’est la lipolyse et les graisses du foie, c’est la cétogenèse, et utiliser l’eau infiltrée dans les tissus.
Les protéines sont épargnées.

Aussi, pendant les 2 à 3 premiers jours, selon les personnes, le corps va être dans une période de stress, puisqu’il doit s’adapter à ce nouveau carburant.

Cela peut causer quelques désagréments :

  • palpitations
  • douleurs articulaires
  • migraines
  • hypotension, dues à une baisse de la glycémie et à l’augmentation de certaines hormones comme le cortisol et l’adrénaline

Enfin, après le 3ème jour en général, à la libération des corps cétoniques, c’est là où l’on devient des « bisounours », on rentre en parasympathique.
Tout ralentit, la tension baisse, la glycémie est stabilisée, l’insuline est basse, certaines hormones sont en baisse, la consommation d’énergie est ralentie, le corps élimine, il y a une grande mobilisation des lipides, on se répare, on libère des endorphines, il y a une augmentation de sérotonine, un ralentissement du rythme.
L’autoguérison est stimulée, c’est le principe de Néguentropie, à savoir de reconstruction.

Les bénéfices du jeûne sont alors multiples

  • le teint est plus clair, la peau plus nette
  • on se sent plus léger, on élimine les surcharges
  • les cicatrisations diverses sont améliorées
  • les douleurs articulaires disparaissent
  • les problèmes d’allergies sont nettement améliorés
  • le système digestif est au repos prêt à redémarrer avec plus d’énergie
  • c’est une vraie remise à zéro des compteurs pour débuter une alimentation saine
  • on a plus de tonus, de vitalité et d’énergie
  • les idées sont clarifiées, l’esprit plus vif, il y a une purification spirituelle et émotionnelle
  • on se sent plus connecté, les sens sont aiguisés
  • et bien sûr on élimine les toxines, le corps ne se concentre que sur l’élimination et non plus la digestion.
Voilà pour les grandes lignes physiologiques, mais vous pouvez retrouver plus d’infos dans le livre l’Art de Jeûner de Françoise Wilhelmi de Toledo


Le jeûne : une belle et riche expérience…

Me concernant, cela a été une belle expérience.
J’ai ressenti quelques palpitations au départ et des douleurs articulaires, la bouche pâteuse, mais la sophrologie et surtout les randonnées et l’oxygénation m’ont beaucoup aidées.

Le jeûne s’est super bien passé, j’ai dormi comme un bébé, je me suis sentie rapidement plus légère, apaisée, ancrée et vraiment très présente à ce que je faisais, avec beaucoup moins de pensées parasites.

Pour certaines personnes, cela peut aider dans le processus de développement des idées, des projets, des envies, clarifier les directions ou les décisions.

Pour moi, qui a habituellement, un peu trop de projets en tête, je peux dire que cela m’a vraiment apaisée, au contraire j’ai eu l’impression de me reconnecter à l’essentiel, de clarifier ce qui était vraiment important dans ma vie.
Je me suis sentie vraiment connectée à la nature et à ce qui m’entourait, les éléments, les odeurs, du coup, je me suis sentie rapidement plus ancrée, plus présente, plus solide, et 15 jours après, j’en ressentais encore les bénéfices…

Mes 8 conseils pour réussir son jeûne

1. Bien vider les intestins

Effectivement, plusieurs techniques existent, hydrothérapie du côlon la veille ou douche rectale pour nettoyer le côlon.
Mais surtout on va effectuer une purge, la veille ou le premier jour du jeûne pour éliminer vraiment et vider totalement l’intestin grêle.

Il existe plusieurs types de purges : à base de sels, d’huile ou à base de phyto.
Dans mon cas, j’ai utilisé du sulfate de sodium, en 30 min l’affaire était réglée.
Mais l’on peut tout à fait refaire une purge quelques jours après avec de l’huile de ricin par exemple.

Vider les intestins est important pour ne pas avoir la sensation de faim qui perdure et pour bien commencer le nettoyage du système digestif pendant le jeûne.

2. Bien s’oxygéner

Il y a beaucoup d’élimination de toxines via la respiration, c’est extrêmement important.
L’expiration permet l’élimination des toxines acides de votre corps, sous forme de déchets gazeux.
Lorsque l’on a tendance à avoir un terrain acidifié par une alimentation non adaptée, par le stress ou par un manque d’élimination, les exercices de respiration sont tout indiqués, mais surtout les exercices physiques.

L’exercice physique est la seule technique qui permette de stimuler tous les émonctoires, c’est-à-dire les organes qui permettent l’élimination.
Les reins, les intestins, les poumons et la peau sont stimulés par le mouvement, la transpiration et la respiration pendant l’exercice physique.
Ils permettent ainsi une meilleure élimination.

Femme qui marche pendant son jeune

Dans le cadre où j’étais, nous avons fait 4 h de randonnée par jour, cela me faisait un bien fou.
Bien sûr le rythme est tranquille durant les randonnées, absolument adapté à notre état général.
L’exercice physique pratiqué pendant le jeûne doit être adapté à ce nouveau rythme et état de notre corps.

J’ai fait mon jeûne dans le Vercors, une magnifique région, avec pas mal de dénivelés, mais si on respecte son rythme cela se fait aisément en marche.
Raquettes dans la neige, balades entre les vergers de noyers, cascades, rivières… très ressourçant, pour le cœur, le corps et la tête.

 

3. Boire au moins 3 l par jour

C’est important pour éliminer de bien hydrater son corps et de boire beaucoup.
La transpiration et les urines vont éliminer énormément, elles ont besoin de liquides conducteurs de ces déchets.
Jus de légumes dilués et bouillons de légumes sont autorisés, ils apporteront un minimum de minéraux pour que votre organisme maintienne une certaine énergie, et ne s’acidifie pas trop pendant le jeûne.

Tisane pendant un jeûne

Des tisanes permettent également d’accentuer certains effets souhaités
ou d’aider à avoir plus de confort quand on subit quelques maux dus au processus d’élimination.
Circulation, foie, drainage, sommeil… on peut cibler selon les effets escomptés.

Et puis bien sûr, consommer de l’eau pure est indispensable.

4. Être bien accompagnés

Je dois dire que l’organisme Jeûne et Bien-être avec lequel j’accompagnais des jeûneurs pendant une semaine en tant que naturopathe est vraiment super.

Des naturopathes prennent soin de vous, prennent plusieurs fois du temps dans la journée pour échanger avec vous sur votre état, vous faire des soins si nécessaire et surtout vous rassurer et vous expliquer ce qui est en train de se passer dans votre corps.

Réflexologie pendant un jeune

Du coup, c’est très rassurant pour une expérience nouvelle comme celle-ci.
Il y a également tous les jours des ateliers qui expliquent et donnent des conseils pour la reprise alimentaire, et les bonnes habitudes alimentaires à avoir.

Pour votre premier jeûne, être bien accompagné est indispensable pour ancrer une belle expérience dans votre esprit et la renouveler aisément ensuite.

5. Se reposer

Le corps est en grande activité, il est important de se reposer, me concernant, j’étais très adepte de la sieste.
Il faut accepter de décrocher des activités et des charges mentales habituelles, et de ne rien faire.
Et puis dans la journée : plus aucune course, pas de préparation de repas, pas de repas => ça fait gagner un certain temps, c’est incroyable ! 😁

Femme se reposer pendant son jeune

Emportez des lectures, un carnet de notes, de la musique, des mandalas, des aquarelles…
Les loisirs manuels posent l’attention en conscience sur le moment présent et mettent en off le cerveau.

L’important, c’est surtout de suivre son propre rythme et de le respecter.

6. Transpirer

N’hésitez pas à aller faire des séances de sauna, c’est extrêmement important dans le processus d’élimination.
La transpiration aide également à éliminer les déchets acides de l’organisme.
Elle stimule le renouvellement cellulaire.

Mieux vaut de petites séances de sauna courtes répétitives, que des longues séances trop fatiguantes pour le corps.

Le sauna pendant un jeune


7. Se faire masser

Les massages aident à la circulation et l’élimination, ils dynamisent les tissus, drainent les liquides.
Préférez les massages en profondeur qui remuent les tissus et aident à vous relaxer.

Massage pendant cure de jeune


8. Le cadre

Bien choisir son environnement est très important, je vous déconseille de faire votre premier jeûne chez vous.
C’est important de rompre avec le quotidien, de bien se dépayser, d’avoir envie de sortir, de s’oxygéner un maximum, d’aller beaucoup marcher, de ne pas avoir à préparer les repas pour le reste de la famille.

Ce qui a été le plus incroyable pour moi, c’est la sensation de faim qui a totalement disparu, et ce, très rapidement.

Femme se baladant pendant sa période de jeûne

Aucune envie, moi qui suis gourmande, j’ai été surprise de voir à quel point je me suis tout de suite détachée de cette envie alimentaire.
Je me suis sentie aussi extrêmement bien, au maximum de mon potentiel.
Cela donne également une grande confiance en soi, et change complètement la vision vis-à-vis de l’alimentation.

9. Une bonne reprise alimentaire est la clé du succès !

Après le jeûne, la reprise alimentaire est extrêmement importante, elle doit durer autant de temps que le jeûne voire un peu plus si possible.

Notre corps a été nettoyé, il est donc primordial de faire attention à la nature des aliments consommés : bios, frais, et de qualité bien sûr.
Les compteurs sont remis à zéro, on fait un reset, alors c’est le moment du changement en prenant de vraies nouvelles bonnes habitudes.

On commencera largement par des légumes et des fruits frais, cuits et crus en prenant bien soin de mastiquer.
Puis on introduira très progressivement des céréales, légumineuses, oléagineux et protéines animales en prenant son temps. Il n’y a pas le feu, hein ?! 😉
On peut encore patienter quelques jours.

On continuera aussi à faire de l’exercice physique et à s’oxygéner, le processus d’élimination perdure les premiers jours de reprise avec une alimentation hypotoxique.

On renouvellera une hydrothérapie du côlon, pour bien nettoyer l’intestin.

On fera des saunas pour continuer à habituer le corps à transpirer, à éliminer.

Et enfin on recommencera sa vie normale avec un rythme tranquille.
Vous verrez qu’en revenant d’un jeûne, on est un peu au ralenti les premiers jours.
Pour conserver tous les bénéfices, il est bon de se reposer, de se coucher tôt, pour aider le corps à reprendre en douceur.

On pourra aussi soutenir le foie et se reminéraliser avec des tisanes ou des compléments alimentaires et une alimentation appropriée (aliments à feuilles vertes, algues, jus de légumes, fruits…).

La reprise est le miroir de la descente alimentaire, en termes d’étapes, on en profite par contre pour installer de nouvelles habitudes nutritionelles.

Je vous conseille vraiment cette expérience de jeûne, ce moment pour vous, c’est un vrai cadeau pour votre santé.

Si vous voulez vous aussi partager votre expérience ou poser des questions, n’hésitez pas à faire des commentaires.💬💬💬

Les expériences des uns enrichissent les autres.

Prenez soin de vous,
À bientôt, Sabine 👋👋

[auteur id="sabine"]

Rejoignez notre communauté

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Les informations recueillies sont utilisées pour publier votre commentaire. Conformément au "règlement général sur la protection des données personnelles", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant Merci Nature par email (contact@merci-nature.fr). Consulter les détails du consentement.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

La limonade de sureau, une recette simple et rapide

La limonade de sureau, une recette simple et rapide

La limonade de fleurs de sureau est une boisson excellente et très rafraichissante. Facile à ...

Comment bien préparer son jeûne ?

Comment bien préparer son jeûne ?

La préparation au jeûne est une période extrêmement importante, qu’il ...

Livre Zéro déchet - Le manuel d'écologie quotidienne

Livre Zéro déchet - Le manuel d'écologie quotidienne

La démarche zéro déchet n’est pas toujours facile à appréhender ...

J'ai besoin d'aide pour...

Changer de vie

Changer de vie

Maison saine

Maison saine

Remèdes naturels

Remèdes naturels

Alimentation bienveillante

Alimentation bienveillante

Beauté au naturel

Beauté au naturel

Consommer autrement

Consommer autrement

Zéro déchet

Zéro déchet

Haut de page